Annonce

La psycho-oncologie et les soins de support

Depuis la mise en place du Plan Cancer 1 (mesure 42) et la circulaire DHOS de février 2005, les Soins de Support se développent dans les établissements en charge des pathologies cancéreuses. Définis comme "l’ensemble des soins et soutiens nécessaires aux personnes malades tout au long de la maladie conjointement aux traitements oncologiques ou onco-hématologiques spécifiques, lorsqu’il y en a"(1), les Soins de Support en oncologie ne sont pas une nouvelle spécialité, mais le développement et la coordination de compétences et de moyens. Les principaux besoins auxquels doivent répondre les Soins de Support ont été définis par la circulaire N° DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005(2) relative à l’organisation des soins en cancérologie : la douleur, la fatigue, la souffrance psychique, les perturbations de l'image corporelle, les difficultés sociales, les problèmes nutritionnels, les troubles digestifs, les troubles respiratoires et génito-urinaires, les troubles moteurs et les handicaps, les problèmes odontologiques, et l’accompagnement de fin de vie des patients ainsi que de leur entourage.

Discipline intégrée au cœur des soins en cancérologie, inscrite dans la multidisciplinarité, la psycho-oncologie s’inscrit naturellement dans la coordination des Soins de Support. A ce titre, un lien fort devait être noué avec l’Association Francophone des Soins de Support (AFSOS).

Pour structurer ce lien, les deux sociétés savantes AFSOS et SFPO ont élaboré en 2010 une charte de partenariat. Celui-ci repose sur l’échange d’information et la recherche d’une synergie chaque fois que sera impliqué dans le cadre des Soins de Support le champ de la psycho-oncologie Les deux sociétés tentent de développer des actions communes dans la mesure ou cette complémentarité d’action est bénéfique aux deux Sociétés, dans les domaines du soin, de la formation ou de la recherche. L’AFSOS et la SFPO ont notamment pour objectifs communs :

  • de valoriser au mieux le corpus de connaissances existant en psycho-oncologie pour en faire bénéficier dans le cadre des Soins de Support un maximum de professionnels de la cancérologie. Cette valorisation s’appuie sur les formations (DU, DIU) et les réseaux de collaboration existant (Journées de formation, congrès) ;
  • de développer et d'enrichir ce corpus de connaissances.

En 2010-2011 cette collaboration a entrainé le rapprochement de l’Atelier Métier « psychologues et psychiatres » de l’AFSOS (qui bénéficie d’une coordination conjointe AFSOS-SFPO) et de la Commission soins de Support de la SFPO. Cette collaboration a permis avec un groupe de travail composé d’adhérents des deux sociétés d’élaborer en 2011 un référentiel sur les transmissions en psycho-oncologie. Elle a également soutenu l’élaboration de différents référentiels (ex : confusion mentale, dans le cadre des Journées des référentiels Réseaux 2010, coordination Isabelle Piollet-Calmette ; dépression, dans le même cadre en 2011, coordination Sarah Dauchy).

Le partenariat entre l’AFSOS et la SFPO n’implique pas de délégation d’un rôle institutionnel à l’AFSOS et ne l’autorise pas à représenter la discipline de la psycho-oncologie dans les enjeux institutionnels où un avis expert doit être donné, en particulier dans les liens avec les tutelles.

 

(1) Krakowski I, Boureau F, Bugat R et al , Coordination des soins de support pour les personnes atteintes de maladies graves : proposition d’organisation dans les établissements de soins publics et privés, Oncologie 2004 6 : 7-15

(2) Circulaire N° DHOS/SDO/2005/101 du 22 février 2005 relative à l’organisation des soins en cancérologie , www.sante.gouv.fr

Informations supplémentaires